• Jacinthe Lemire

Appel de propositions d'IRCC: mes premières impressions

Updated: Feb 19, 2019



L'appel de proposition d'IRCC pour les programmes d'établissement et de réétablissement (services directs) vient d'ouvrir. La nerd en moi s'est sentie comme une fillette le jour de son anniversaire! J'avais si hâte de voir les nouveautés - espérées - dans ce nouveau processus de financement! Est-ce que le gouvernement fédéral financerait les services à de nouvelles clientèles? Est-ce qu'il y aurait de nouvelles catégories de dépenses admissibles? Comment les priorités des fournisseurs de services, énoncées lors des nombreuses consultations l'année dernière, allaient être interprétées?


Déception. En parcourant rapidement les lignes directrices relatives à l'appel de proposition, je m'aperçois que mes attentes étaient trop élevées. Il n'y a pas de nouvelles clientèles financées, il n'y a pas de nouvelles catégories de dépenses ni de nouvelles dépenses admissibles par rapport à l'ADP 2015 (dites-moi si je me trompe, s. v. p.!) Enfin, en ce qui concerne les fameuses priorités... les lignes directrices ne contiennent pas de section décrivant les priorités régionales ou linguistiques, comme ce fut le cas en 2015.


Quoiqu'il en soit, malgré cette première impression un peu décevante, j'ai continué à lire et analyser les lignes directrices, les autres ressources et j'ai consulté toutes les rubriques du document de demande, accessible sur le portail des partenaires.




J'y ai découvert de petites attentions auxquelles je ne me serais jamais attendue de la part de nos amis d'IRCC. Un changement de ton depuis le nouveau gouvernement? Sûrement. Dans sa lettre de mandat au ministre Hussein, le Premier ministre lui demande de "respecter notre engagement d’instaurer un nouveau style de leadership au sein du gouvernement", dont un meilleur dialogue et une plus grande ouverture avec les fournisseurs de services d'établissement. Il faut dire également que depuis la création du Centre des politiques en immigration francophone on sent un réel désir de la part d'IRCC de travailler par, pour et avec les communautés francophones.


Donc, bien que les lignes directrices et le document de demande soient à peu près pareils à ce que nous avions en 2015, j'ai noté un désir de collaboration plus grand de la part du gouvernement fédéral. Tout d'abord, les webinaires. Alors qu'auparavant tout le personnel d'IRCC devenait muet comme une carpe dès la publication d'un appel de proposition, des webinaires sont présentement offerts afin de nous donner "l'occasion de poser des questions au cours du processus de demande et d'obtenir des éclaircissements sur toutes les questions." Voici le calendrier des webinaires:

Par ailleurs, les lignes directrices nous guident assez bien dans la manière dont nos réponses doivent être formulées. Par exemple, lors de la description des résultats intermédiaires et immédiats, on indique comment les résultats seront mesurés. Ci-dessous, un exemple pour le résultat intermédiaire 2 : Les clients prennent des décisions éclairées au sujet de leur vie au Canada.

Enfin, malgré qu'il ne soit pas question explicitement des thématiques prioritaires selon les régions et la langue comme ce fut le cas en 2015, IRCC a ajouté le financement de sept services personnalisés: Soutien tous azimuts pour les clients confrontés à des obstacles particuliers; langue et emploi; programmes auxquels participent les employeurs; consolidation du parcours d’intégration francophone; soutien de l’esprit d’entrepreneuriat des nouveaux arrivants; santé mentale et mieux-être; services dans les communautés nordiques et à travers la région nord, éloignées et dans les petits centres.


Ces services "représentent les domaines dans lesquels IRCC aimerait particulièrement voir une expansion ou une personnalisation des services, en réponse à des besoins nouveaux ou spécifiques des clients." C'est donc à travers ces services personnalisés que le gouvernement souhaite financer les priorités énoncées par les fournisseurs de services.


Finalement, je suis assez satisfaite de l'approche qu'a pris IRCC dans son ADP 2019. Pas beaucoup de surprises (pour ceux et celles qui ont participé aux consultations, le principe C-OE-U-R et le parcours d'intégration francophone ont été discuté largement, entre autres...), une belle réponse aux lacunes et priorités énoncés par les fournisseurs de services à travers les services personnalisés, et suffisamment de temps pour remplir la demande (jusqu'au 12 avril).


La question qui demeure: Une fois les ententes de contribution signées, est-ce que des mesures seront prises contre les lourdeurs bureaucratiques? C'est un fardeau incroyable et une lacune qui a fait l'unanimité à toutes les consultations que j'ai assistées. J'espère grandement, pour le bien-être des fournisseurs de services, des fonctionnaires... et des contribuables, que la bureaucratie soit allégée à compter de 2020. À suivre!


Bonne rédaction à tous et toute, et bonne chance pour la suite!



88 views
Jacinthe Lemire

Présidente et consultante principale

Solutions eurêka experts-conseils

4715, route 19

Nine Mile Creek, Île-du-Prince-Édouard

Canada, C0A 1H2

Tel: 902-388-1472

jacinthe@solutionseureka.ca

 

Rejoignez-nous sur les médias sociaux!

 

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

© 2018 Solutions eurêka experts-conseils